Album

mercredi 4 juillet 2012

300 jours et ça continue!

par Marie-Claude
Wat Sisaket, Vientiane, Laos
Wow, 300 jours que nous sommes partis! Dix pays, dix mois donc un pays par mois, c'est une belle moyenne. Une moyenne qui illustre bien notre rythme de voyage qui est de prendre le temps de "vivre" chaque pays...

Le but de La fuite n'a jamais été de visiter le plus de pays possible dans un temps donné. Ce n'est pas non plus des "vacances", car nous n'avons plus d'emploi, donc ça ne s'applique pas! La fuite c'est un long voyage, nous permettant de vivre à l'étranger. En vivant dans un pays, nous pouvons plus facilement comprendre comment les habitants vivent, et tout en nous adaptant, cela nous permet de modifier notre rythme de vie et de voir certaines choses différemment. Ça fait du bien!


Blue Lagoon, Vang Vieng, Laos
La fuite c'est aussi le "guts" de tout lâcher pour changer de vie. Fini les "si... alors" et les doutes, bonjour le monde de possibilités! Plus de voiture, plus de maison, ni de dettes, et plein, plein de temps. Un méga changement qui peut être, a été, et est parfois encore, déboussolant...

Au début du voyage, on s'en fou complètement. On relaxe enfin, on fait des découvertes et on prend le temps de vivre sans se poser de question.


Orage au guesthouse, Pakse, Laos
Ensuite, un grand vide s'installe car on commence à réfléchir. On n'a plus de façon de se comparer, de se valoriser, ou même de s'identifier. On réalise qu'on est tombé dans le panneau de se définir que par notre emploi, notre maison, notre voiture, nos vêtements, ou la dernière "bébèlle" qu'on vient d'acheter. Mais là, plus rien. Le vide est assez paniquant. Je me suis demandée qui j'étais, moi, Marie-Claude. J'ai pleuré car je n'étais plus rien. J'ai paniqué car je n'avais plus rien. Un "mautadit" de grand vide.
Joie de vivre, Tad Lo, Laos



Ce que ces grandes questions et ces moments de vide m'ont apporté, c'est un retour sur moi, mes valeurs, mes goûts, mes connaissances et ma culture personnelle. Loin des "dires" de la société, loin des jugements, loin du matériel, qui suis-je moi? Qu'est-ce que j'aime faire le plus au monde? Qu'est-ce qui me différencie des autres? Qu'est qui me rend heureuse?! Des questions qui ont généré beaucoup de réponses et des réponses qui ont éveillé beaucoup d'idées. Des idées, c'est ça que j'ai! :)



Rocket Festival, Vang Vieng, Laos

Trois cent jours plus tard, c'est quoi alors La fuite? C'est vraiment pleins d'idées de projets dans mon petit cahier et c'est une redécouverte de Marie-Claude, avec un goût de continuer d'apprendre, de me cultiver, de créer et de me créer.


“Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself.” 
― George Bernard Shaw 





Sur cette citation qui m'a beaucoup motivée, je vous laisse et vous souhaite un bon 300e avec nous! Merci de nous suivre dans nos aventures et nos découvertes. Sans vendre la mèche, nous travaillons présentement à l'ajout de contenu qui sera utile, j'en suis certaine, pour les voyageurs qui nous lisent... et pour les connaissances générales de tous! ;)

Que La fuite continue!


6 commentaires:

  1. Quel bonheur de voir un nouvel article si rapidement!
    On le sent, ce message vient du cœur, de l'intérieur, de Marie-Claude la petite fille que j'ai connue! Vous vivez ce que tout le monde aimerait vivre et vous découvrez ce que personne ne pense ou n'essaie de découvrir, le vrai soi! Je vous laisse avec une citation de Albert Einstein qui m'habite et me motive: "N'essayez pas d'être un homme qui a du succès, essayez d'être un homme qui a de la valeur"

    Merci de nous faire vivre tout ça :-)

    RépondreEffacer
  2. Merci Robert ça fait plaisir à entendre :) J'ai reçu beaucoup de commentaires suite à ce poste et ça me touche beaucoup. Très belle cette citation! :)

    RépondreEffacer
  3. 300 jours ! 10 pays c'est raisonnable, on ne sent pas un esprit "collectionneur".

    Bonne continuation

    RépondreEffacer
  4. Merci News Voyageur! Effectivement, nous ne cherchons pas a accumuler les pays mais plutôt à prendre le pouls, de se fondre un peu dans la culture locale, vivre dans les endroits qu'on visite.

    RépondreEffacer