Album

samedi 27 avril 2013

Le premier chapitre est achevé!

par Unknown
Jabob, Émilie et Marie-Claude dans le bus qui nous emmène
 vers le terminal, juste avant le départ
Ça y est, plus que 5 jours et le premier chapitre de La fuite est achevé.... Après vingt mois de trotte, on retourne au bercail. Pour combien de temps? C'est une donnée inconnue. On nous demande constamment si on a hâte de revenir. La réponse est plutôt complexe, un mélange d'excitation et de mélancolie. Nous pensons aux détails logistiques, tentons de faire nos valises mais nous sommes d'une certaine façon paralysés, incapables d'entreprendre quoique ce soit, sachant que les jours sont comptés.

Marie durant notre première nuit
de La fuite, à Paris
D'une part, la famille et les amis nous manquent. On pourrait continuer encore mais il semble que c'est le bon moment pour se retrouver, de respirer le même air et se mettre à jour. Il y a aussi le phénomène de l'exotisme. Le Québec est devenu une sorte de destination mystère et on a hâte de venir exercer notre expérience acquise à l'étranger chez-nous. Une sorte de renaissance québécoise. Et, bien sûr, la réalité terre-à-terre de la mère patrie qui veut qu'on rapplique, sans quoi nous devenons des expatriés, au moins au niveau de nos bobos.

Marie-Claude à Séville,
en Espagne
D'autre part, nous allons nous ennuyer de la vie vibrante que nous
vivons à Bangkok, des gens, de nos amis, de la bouffe de rue et de la proximité de tous ces pays que nous n'avons pas encore visités. La vie est plutôt bonne ici, j'ai un peu l'impression qu'il faudra re-recommencer cette nouvelle vie au Québec. C'est le défi qui nous attend.

Que c'est bon la tajine,
au Maroc
Je m'imaginais les dernières semaines survoltées. Bien que nous pensons de plus en plus à la maison et qu'un certain énervement s'est installé, nous n'avons pas beaucoup changé nos habitudes et reportons les préparatifs à la dernière minute. C'est comme si on partait en voyage au Québec, de notre chez-nous à Bangkok. Évidemment, les prochains jours seront plus étourdissants. Les bons amis que nous avons trouvés ici veulent fêter notre amitié, nous sortir un peu et profiter de nous avant notre départ. C'est pourquoi je vous écris un peu en avance, le temps risque d'être compté à partir de maintenant.

Marie-Claude à Hampi,
en Inde

Nous aurons le temps de faire le point et de digérer le premier chapitre de La fuite lorsque nous serons de retour, mais dès aujourd'hui nous pouvons affirmer que ce fut un 20 mois sans pareil, que notre univers s'est élargi de façon extraordinaire et que la fuite continuera certainement! Nous ne savons pas où et quand, seulement que les prochains mois seront au Québec. Après tout, le Québec fait partie du "monde" dans le tour du monde. Il y a pleins de coins jamais découverts et de projets possibles pour nous là-bas.




André, l'air "fin" à Phuket,
en Thaïlande
Alors on se retrouvera peut-être en personne au Québec! Si c'est le cas, à très bientôt!

Sinon, on se retrouve ici, sur La fuite, pour la suite de nos aventures!








Petite finale en photos!

Marie-Claude devant...
...chez tante My...
...à Saigon


5 commentaires:

  1. Un voyage ne se termine jamais, peu importe le temps et l'espace, tout continue d'exister et de se réinventer, peu importe où on se trouve. Bonne fin d'étape et au plaisir de se revoir bientôt! xxx

    RépondreEffacer
  2. André Malenfant27 avril 2013 à 11 h 19

    Merci Robert! Et merci de nous avoir suivi assidument et pour tes messages et commentaires ces derniers mois. Enfin on pourra se rencontrer!

    RépondreEffacer
  3. Avez-vous travaillé sur votre tan, au moins?

    RépondreEffacer
  4. André Malenfant27 avril 2013 à 12 h 35

    Oui mais l'ennui c'est que ça reste pas... On a un fond, comme on dit chez-nous...

    RépondreEffacer
  5. Wow! Tout un chapitre!
    Merci pour tout ce que vous avez partagé avec nous lors de ce grand voyage.
    Vivement jeudi pour vous serrer dans nos bras!

    RépondreEffacer