Album

mercredi 30 novembre 2011

Illégale dans un train

par Marie-Claude

Mumbai (Bombay), 21h, 21 novembre 2011: Arrivés de soir, après 16h de transport dont une escale de 9h aux Emirats Arabes Unis, nous sommes montés dans un typique taxi noir et jaune des années 50 au volant semi-fonctionnel. Nous avons traversé la ville vers Colaba (sud) et quoi qu'il faisait nuit, nous avons pu voir... Au début, j'ai dit à André: "Ça ressemble à la médina de Marrakech": même densité de population, même fouilli, même style. Après 15 minutes de trajet, toujours la "médina", voilà ce qui est surprenant.
Mumbai c'est 2 fois la population du Québec dans une ville, dont un bidonville de 1.75 km carré qui rassemble 1 million d'habitants.

Nous avons visité cette ville pendant trois jours, bien mangé, magasiné (youpi!) et marché pour voir les différents quartiers et leurs habitants. Les gens sont souriants et beaux. J'adore les vêtements traditionnels surtout les jolis sarongs colorés que portent les femmes. À part l'hébergement, à Mumbai la vie en générale n'est pas très dispendieuse: resto pour deux 5-10$, 1.5L d'eau 25 cents, 1km de taxi 50 cents, petite robe 2$, sandales en cuir pour homme 5$, 30 pillules d'antibiotiques "génériques" 3$! Mais nous rêvions vraiment de plage... Nous avons donc décidé de sauter dans un train de nuit pour Goa.

Et là, ça se complique... En Inde, 17 à 20 millions d'habitants utilisent le train chaque jour! Ils ont donc un système de liste d'attente. Nous avions acheté nos billets sur internet un peu à la dernière minute et étions justement sur la liste d'attente, positions 3 et 4. Quelques heures avant le départ du train, la liste est finalisée et malheur, sur la même réservation, André est accepté et je suis encore sur la liste d'attente! Que faire! Nous demandons conseil à notre hôtel, au guichet de la station de train et à un employé du train et tous disent la même chose: on doit s'assoir sur la couchette réservée au nom d'André et attendre que le "Train Master" passe. Il pourra prendre une décision avec nous mais surtout, il n'y aura pas de problème, "No problem Sir"! En bon petit québécois, nous allons donc nous asseoir, non sans chercher le "Master" en question pendant près d'une heure, et là, 00h35, le train se met en marche!?! Merde! Je suis illégale dans un train en Inde! Au bout de 10 minutes, Il apparait (petit monsieur, veston trop grand et calepin en main). Il nous explique avec le plus grand sérieux qu'il peut se faire mettre dehors si son boss découvre qu'il a laissé une personne voyager illégalement dans le train et nous devrons payer une amende. Nous lui expliquons notre version de la situation et il nous quitte pour revenir une bonne demie-heure plus tard (le temps de nous laisser refléchir et avoir un peu peur de devoir quitter le train à 1h du matin dans le milieu de nul part), il nous raconte donc son histoire. En bref, nous devrons dormir sur la même couchette et je dois rester caché jusqu'à 6h du matin et surtout ne pas ouvrir la cabine si son boss(!) fait un check-up pendant la nuit (!). Je vous épargne le reste mais après réflexion et discussion avec d'autres passagers étrangers, le "Train Master" n'a pas de boss sur le train et ceci est un simple set-up pour obtenir un petit baksheesh!

Douze heures plus tard, un peu fatigués et courbaturés, nous sommes récompensés par les belles plages de Goa. Ici, l'ambiance est relaxe, la bière n'est pas chère et la nourriture est bonne et pas chère (je l'ai tu dis :) ) Nous sommes donc ici depuis 5 jours pour encore 3 nuits et le "plan" est de descendre la côte ouest jusqu'après les fêtes. Noël en Inde! C'est possible, Noël est particulièrement fêté à Goa et à Kerala. On verra donc où le vent de la mer nous menera pour les fêtes...

5 commentaires:

  1. Eh bien que d'aventures....en meme temps ns sommes contents sur Marrakech d'avoir de vos nouvelles et suivant avec grand interet votre parcours.Bisous.Les Marrakchias Katy, Dom

    RépondreEffacer
  2. Wow! vous êtes chanceux Goa et le Kerala!!! C'est l'fun de vivre une p'tite partie de votre voyage et de vos légères mésaventures. Ça nous fait sourire en vous imaginant.

    C'est vrai qu'en Inde, il y a du monde partout. Les havres comme Goa nous permettent de bien recharger nos batteries pour continuer l'aventure.

    Stéphane B.

    RépondreEffacer
  3. test de commentaire

    RépondreEffacer